• Les halles de Rungis

    Les halles de Rungis

    Le plus gros complexe agro-alimentaire du monde

    Le vaste périmètre des Halles de Paris, dont les huit pavillons avaient été construits par Baltard à l'emplacement du cimetière des Innocents, était
    devenu très vite insuffisant malgré ses 36 ha. Le marché de Rungis (incontestablement le complexe agro-alimentaire le plus important du monde)
    s'étend sur 225 ha. Véritable ville en marge de l'ancien village de Rungis, ses zones annexes, ses 845 grossistes, ses 772 producteurs, ses 65 accessoiristes,
    ses 30 restaurants, ses 250 sociétés, ses 20000 acheteurs professionnels, son secteur d'entrepôts et d'industries alimentaires et son centre
    administratif - couvrent environ 600 ha. Le premier rôle du marché de Rungis est d'approvisionner Paris et sa région c'est-à-dire une population
    de plus de 10 000 000 d'habitants. Imaginez alors l'ambiance qui règne à Rungis dès le commencement du jour : c'est une fourmilière d'hommes
    qui chargent et déchargent caisses et cartons, un ballet de camions et de porte-charges entre les longs pavillons, le bruit, les odeurs, les couleurs
    variées des masses de produits livrées chaque jour dès 6 heures du matin par avions-cargos, trains et camions. Les marchandises sont ensuite
    stockées en chambre froide ou disposées sur l'aire de vente. Chaque produit possède son propre secteur. Celui des fruits et légumes comprend
    207 000 m2 d'installations et écoule un arrivage global de 5 500 tonnes par jour. Le secteur des fleurs coupées et plantes en pots comprend un pavillon
    pour les fleurs, deux bâtiments et des auvents réservés aux producteurs de plantes en pots, et des bâtiments pour les accessoiristes soit en tout 40 000 m2
    d'installations. La moyenne de production par jour est pour les fleurs de  16000 colis et pour les plantes de 90 000 unités. Le secteur des produits
    de mer et d'eau douce se compose d'un bâtiment principal de 20 000 m2 et de deux entrepôts dont l'un abrite une école de poissonnerie. La commercialisation
    s'effectue sur une superficie de 10000 m2 où sont installés une centaine de grossistes regroupés par type de produits de la mer.
    Le secteur laitier et avicole occupe 3 grands bâtiments, 3 petits pavillons et un entrepôt, un quai de regroupement, soit près de 45 000 m2. Ce
    secteur satisfait à la demande de 45 % de la population de l'Ile-de-France. Du lundi au vendredi, il est fréquenté par des détaillants, crémiers, épiciers,
    restaurateurs, acheteurs de collectivités. Le secteur des produits carnés comprend deux grands bâtiments pour les viandes de boucherie, deux
    autres pour le porc, un pour la volaille et le gibier, un pour les abats, soit près de 40000 m . Les viandes sont présentées, soit par carcasses complètes,
    soit selon diverses formes de découpe de gros.

    « La roseraie départementale de l'Haÿ les RosesLa mosquée de Paris »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :