• Les frères Montgolfier

    Nouveaux Icare 

    Joseph, 1740-1810 - Etienne, 1745-1799

    La philosophie des lumières, basée sur la raison, la curiosité universelle, la foi dans la libération de l’homme et son avancement, est fortement inspirée par la science. Le XVIIIe siècle, particulière¬ment en sa deuxième moitié, est riche en savants, mathématiciens, astronomes, géographes, chimistes, naturalistes; leurs découvertes et leurs expériences sont suivies avec enthousiasme par le public. On sort des spéculations intellec¬tuelles pour entrer dans le domaine des applications techniques. De 1776 datent les premiers essais de navigation mariti¬me à vapeur et, sept ans plus tard, de navigation aérienne par Joseph et Etien¬ne Montgolfier.
    C’est le 4 juin 1783, jour de la réunion des Etats du Vivarais à Annonay, que les deux frères, maîtres papetiers en cette ville, présentent une curieuse machine: une sphère faite de toile dou¬blée de papier, d’environ 12 m de diamè¬tre, d’un poids de 245 kg, et contenant 800 m3 d’air chauffé par un feu de paille et de laine placé en dessous, dans un panier en fil de fer. C’est le premier aé¬rostat; il s’élève à 500 mètres et par¬court quelque 2 kilomètres.
    Le procès-verbal de l’expérience, com¬muniqué à l’Académie des sciences et diffusé par les gazettes, a un retentisse¬ment considérable. Une souscription, ouverte pour réunir les fonds nécessai¬res à une nouvelle tentative, est couverte de signatures illustres. Louis XVI s’inté¬resse personnellement à l’invention des Montgolfier. Ceux-ci font construire par le marchand de papiers peints, Réveil¬lon, un globe qui, gonflé à l’air chaud, est lancé à Versailles devant la cour, le roi, la reine et le dauphin, le 19 septem¬bre 1783. Dès lors, les vols se succè¬dent. La plupart des ballons sont gonflés à l’hydrogène. Le 21 novembre 1783, les premiers voyageurs prennent place dans une nacelle, Pilâtre de Rozier, intendant des cabinets d’histoire naturel¬le et de physique de Monsieur, frère du roi, et le marquis d’Arlandes. Partis de la Muette, ils atterrissent à la Butte-aux- Cailles. Le 13 janvier 1784, Joseph Montgolfier participe à une ascension de Pilâtre avec six autres personnes. Par la suite, ni son frère ni lui ne poursuivent le perfectionnement de leur aérostat. La montgolfière ne sert plus qu’aux fêtes et au divertissement des foules. Le 10 dé¬cembre de cette fameuse année 1783, l’Académie des sciences reçoit les Mont¬golfier, et Louis XVI anoblit par lettre patente leur famille. Joseph, l’aîné, pour-suit des travaux de recherche; il est l’inventeur, en 1792, du «bélier hydrau¬lique» et devient l’un des directeurs du Conservatoire des arts et métiers, créé par la Convention en 1794.

    « Le télégraphe Chappe - 1793Le télégraphe électrique - 1850 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :