• Lamarck 1744-1829

    Premières théories sur l'hérédité

    Jean-Baptiste Lamarck naît le 1er août 1744 à Bazentin dans le nord de la France. Il embrasse d’abord la carrière des armes, mais il s’en détourne ensuite pour se consacrer à l’étude de la médeci­ne et de la botanique. Au XVIIIe siècle, c’est Buffon qui fait autorité en matière de sciences naturelles; il remarque vite les dons scientifiques de Lamarck et le prend sous sa protection. En effet, ce dernier vient d’imaginer une nouvelle et ingénieuse classification des plantes; il écrit une étude sur la Flore française qui est imprimée grâce à Buffon. Celui-ci n’hésite pas à confier à Lamarck l’édu­cation de son fils en matière de botani­que, preuve supplémentaire de sa con­fiance. Entre 1781 et 1782, Lamarck fait plu­sieurs voyages d’études en Hollande, en Allemagne et en Hongrie. D’après ses observations personnelles, il rédige un Dictionnaire de botanique. Grâce à Buf­fon encore, il obtient le poste modeste mais sûr de garde des herbiers du cabi­net du roi. Lamarck doit attendre la Révolution pour devenir professeur d’histoire des animaux à sang blanc au Muséum d’his­toire naturelle qu’on vient de réorgani­ser. Poursuivant ses recherches, notam­ment sur la faune et les fossiles, il rem­place l’appellation «animaux à sang blanc» par celle d’«animaux sans vertè­bres». Examinant les coquilles et les polypiers fossiles, il est amené, par com­paraison, à concevoir l’hypothèse révo­lutionnaire du «transformisme» des espèces, c’est-à-dire de la mutation de celles-ci au cours des âges. Dans sa vieillesse, Lamarck a la tristes­se de perdre la vue. Lui, si fidèle obser­vateur de la nature, ne peut plus travail­ler. Ce malheur n’est d’ailleurs pas venu seul: au cours de sa longue vie, Lamarck a connu trois fois le veuvage et a dû élever huit enfants dans les pires conditions matérielles. En effet, son gé­nie est resté très longtemps méconnu et, pendant un siècle, c’est Darwin qui héri­tera de sa gloire. Après sa mort, en 1829, ses filles sont privées de ressour­ces: elles doivent vendre son fameux herbier, ses meubles et même ses livres.

    « Louis Pasteur 1822-1895Le télégraphe Chappe - 1793 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :