• La cathédrale Notre Dame

     

    La puissance de la piété

     

    À la pointe orientale de l'île de la Cité, les anciens Parisiens adorèrent Cer­nunnos, dieu cornu, protecteur et fécond. Autels, temples, sanctuaires se succédèrent là jusqu'au xiies. où deux églises très voisines, placées sous l'invocation de saint Denis et de saint Etienne, menaçaient de tomber en ruine.

     

    La construction de la cathédrale Notre-Dame fut décidée par l'évêque Maurice de Sully en 1163; elle pro­gressa très rapidement puisque le maître-autel fut consacré en 1182, et que, trois ans plus tard, le chœur pouvait abriter d'importantes cérémo­nies et des sépultures. À la fin du siècle, les nefs sont achevées ; murs et arcs-boutants s'appuient sur des fon­dations massives. La grande façade occidentale, large de 40 m, est com­mencée au début du xiiies. ; en 1214, elle s'élève jusqu'à la galerie réunis­sant les deux tours, qui seront ache­vées à la fin du siècle : leur hauteur est de 68 m. Encadré au nord de celui de la Vierge, au sud de celui de sainte Anne, le portail central, légèrement plus élevé, est dit du Jugement. Sur leur champ, quatre lourdes tribunes abritent les anciens patrons du lieu, saint Denis au nord, saint Etienne au midi ; au centre deux femmes symbo­lisent l'Ancien et le Nouveau Testa­ment. Au-dessus viennent 28 statues sous arceaux formant la galerie dite des Rois; jetées à bas en 1793, elles furent remplacées au xixes. À l'étage supérieur, au centre, la Vierge à l'enfant, avec deux anges, devant la rosace centrale, Adam et Eve devant les belles fenêtres géminées éclairant les tours ; de ce niveau partent sur les quatre côtés les extraordinaires paires de baies ogivales qui contribuent à les alléger notablement. Le transept fut ouvert dans la seconde moitié du xiiies. : au sud, le maître Jean de Chelles conçut et réalisa la façade latérale, chef-d'œuvre du gothique rayonnant avec sa vaste rosé à la structure si fragile. À sa mort, Pierre de Montreuil acheva ce côté puis édifia, au nord, la porte Rouge. Au début du siècle suivant, le chevet reçut ses arcs-boutants de 15 m de volée. Vingt-neuf chapelles vinrent se loger entre ceux des nefs extérieures. La verticalité de la nef centrale est accentuée par les doubles colonnettes qui montent d'un seul jet, traversant les bandeaux des tribunes, jusqu'à l'amorce des voûtes, dont les clefs vont à 35 m au-dessus du sol. Avec 110 m de longueur intérieure, 48 m de largeur dans son transept, 113 ouvertures, quelque 1200 statues, d'innombrables reliefs, et des trésors d'orfèvrerie, Notre-Dame de Paris est une œuvre de véritable piété ; elle fut également la manifestation civile de la puissance et de la gloire de la plus grande ville du monde en son temps.

     

    « Le musée de l'histoire de France »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :