• La Butte Montmartre et le Sacré Coeur

    La Butte Montmartre et le Sacré Coeur

    Le plus célèbre des « villages » de Paris

    Au sommet de la butte Montmartre et visibles de fort loin, les blanches coupoles de la basilique du Sacré- Coeur appartiennent à l'un de ces
    monuments sans lesquels il semble que Paris ne serait pas tout à fait Paris.  Cependant, cette énorme construction de style romano-byzantin, élevée
    sur les plans de Paul Abadie, ne fut complètement achevée qu'en 1914. Elle couronnait ainsi la plus haute des collines de Paris (129 m) et mettait le
    point final au décor d'un quartier déjà légendaire, celui de la bohème et des mauvais garçons, des cabarets et des artistes peintres.
    Le moulin de la Galette, le Bateau- Lavoir, le Lapin Agile, ou encore le Chat Noir, autant de noms qui évoquent la grande époque de Montmartre,
    celle de Renoir, Van Gogh, Utrillo, Picasso ou Aristide Bruant. Malgré le développement du tourisme, Montmartre sait encore accorder
    au visiteur quelques-uns de ses charmes les plus secrets : ses ruelles tortueuses dignes d'un petit village, ses maisons basses aux toits de tuiles
    sur lesquelles grimpent parfois des rosiers, ses innombrables escaliers, ses impasses bordées de ravissantes maisons et de jardinets qui font
    oublier que l'on est à Paris ! À quelques pas de l'agitation touristique du Sacré-Coeur ou de la place du Tertre, Montmartre sait encore donner
    l'illusion d'être un village. La meilleure façon de découvrir la Butte est d'y flâner aux premières heures de la matinée en se laissant
    guider par son instinct. Voici, néanmoins, quelques repères utiles. Le moulin de la Galette 100, rue Lepic. C'est un des derniers survivants des
    30 moulins de la Butte. Devenu bal populaire vers 1840, il inspira de nombreux artistes, parmi lesquels Renoir, Toulouse-Lautrec... Le
    château des Brouillards (prendre l'allée des Brouillards dans la rue Girardon). Une vraie «folie» édifiée par un marquis au xvnes. Le Lapin
    Agile (4, rue des Saules). Son nom lui vient du peintre André Gill, qui réalisa l'enseigne du cabaret : un lapin s'échappant d'une casserole, d'où
    l'idée du lapin à Gill ! La rue Saint- Vincent. Immortalisée par le chanteur Aristide Bruant, dont la cape noire et l'écharpe rouge font
    partie de la légende. C'est là qu'est plantée la vigne de Montmartre, vendangée chaque automne ! L'église Saint-Pierre. Merveilleuse de
    simplicité, souvent délaissée au profit de sa voisine, la basilique du Sacré- Coeur, Saint-Pierre est pourtant l'une des plus anciennes églises de Paris,
    puisqu'elle date de 1147. Le musée de Montmartre (12, rue Cortot) et le musée de Cire (place du Calvaire) évoquent l'histoire de la Butte pour
    le visiteur curieux des légendes et du folklore montmartrois.

    « La tour EiffelLe musée de l'Homme »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :