• Frédégonde - 545-597

     

    Frédégonde - 545-597

    Une terrible mégère

    Frédégonde, telle que Grégoire de Tours nous la fait connaître, est le témoin le plus représentatif de l’état des mœurs à la cour mérovingienne. Née vers 545, elle entre au service de la reine Audovè- re, épouse du petit-fils de Clovis, Chilpé- ric Ier, roi de Neustrie. Devenue la maî­tresse du roi, elle le pousse à répudier Audovère. Mais Chilpéric, pour faire pièce à son frère Sigebert, roi d’Austra- sie et mari de Brunehaut, fille du roi wisigoth d’Espagne, s’empresse d’obte­nir la sœur de celle-ci, Galswinthe. Cette dernière, voyant en Frédégonde une rivale, veut rentrer dans son pays. Un jour, on découvre Galswinthe étranglée, et Chilpéric épouse Frédégonde (567). Sigebert veut alors venger sa belle- sœur: bientôt commence, entre la Neus­trie et l’Austrasie, une longue série de guerres attisées par la haine que se por­tent Frédégonde et Brunehaut. Sigebert, aidé des Germains d’outre- Rhin, commence par l’emporter; mais, le jour où il se fait reconnaître comme roi par les sujets de son frère, deux fidè­les de Frédégonde réussissent à le poi­gnarder (575). Chilpéric s’empare alors de Brunehaut mais non de son jeune fils, Childebert II, qui devient roi d’Austra- sie. Chilpéric envoie contre lui son fils Mérovée; mais ce dernier libère Brune­haut et l’épouse; toutefois, vaincu et tra­qué, il est acculé à la mort. Là-dessus, les fils d’Audovère, première femme de Chilpéric, meurent mystérieu­sement; mais ceux de Frédégonde ne tardent pas à les suivre dans la tombe; la reine accuse alors Clovis, frère de Mérovée, de les avoir fait envoûter: Clo­vis est emprisonné; on le retrouve bien­tôt sans vie. Un soir de 584, Chilpéric est assassiné au retour de la chasse; on soupçonne Frédégonde qui aurait craint que le roi ne découvrît sa liaison avec un grand de la cour. Elle exerce cependant la régence au nom de son fils Clotaire II qui vient de naître. Brunehaut et Childebert II, alliés au roi de Bourgogne Gontran, envahissent alors ses Etats, s’emparent de son Trésor et la contraignent à cher­cher refuge dans la cathédrale de Paris. Elle échappe à la mort grâce à Gontran, inquiet de la trop grande puissance de Childebert. Les vainqueurs se partagent la Gaule par le traité d’Andelot (587). A la mort de Gontran, Childebert II lui succède; Frédégonde essaie vainement de le faire assassiner. Voulant éliminer Clotaire II, son dernier rival, Childebert passe à l’attaque, mais il est battu par les troupes de Frédégonde et meurt peu après, en 596, âgé de 26 ans. Brunehaut exerce alors la régence au nom de ses petits-fils; Frédégonde ayant repris Paris, Brunehaut lance son armée contre elle; cette armée est battue à Laf- faux, près de Soissons, en 596. L’année suivante, la mort de Frédégonde laisse la première place à Brunehaut.

    « Louis XI - 1461-1483Philippe Auguste - 1180-1223 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :