• Euric, roi des Wisigoths - 420-480

    Euric, roi des Wisigoths - 420-480

    Apogée du royaume wisigothique de Toulouse 

    Originaires de la région du Dniestr, en Russie méridionale, les Wisigoths, en partie civilisés et christianisés, poussés par les Huns, après plusieurs décennies de pérégrination, échouent en Aquitai­ne, entre Toulouse et l’océan. Après une cohabitation plus ou moins pacifique avec les Romains, les rois wisigoths, face à la décomposition de PEmpire d’Occi- dent, affichent des ambitions territoria­les grandissantes. Après l’assassinat de Théodoric II, en 466, son frère Euric (420-480) conduit le royaume wisigothique de Toulouse à son apogée. Euric mène une double poli­tique: il s’intéresse à l’Espagne, de l’autre côté des Pyrénées; d’autre part, , en Gaule, il souhaite agrandir son royaume vers le nord et l’est. Il passe tout d’abord en Espagne, chasse les Suèves et occupe les deux provinces de Carthagène et de Tarragone, que Rome conservait difficilement dans la péninsule Ibérique. En Gaule, il refoule les troupes d’Egidius et les bat à Déols, près de Châteauroux (469). Tous les pays du sud de la Loire tombent en son pouvoir. Le haut pays arverne résiste plus longtemps (474-475). Sidoine Apollinaire, devenu évêque de Cler- mont, dirige la résistance. Cependant, en 475, le gouvernement impérial cède l’Auvergne à Euric. La conquête de la Provence, commencée en 471, s’achève, après la disparition du dernier empe­reur, par l’occupation d’Arles, de Mar­seille et de la Riviera. Ainsi, en moins d’une décennie, Euric a porté les frontiè­res du royaume wisigoth jusqu’à la Loi re, au nord, le détroit de Gibraltar, au sud, l’océan Atlantique, à l’ouest, et les Alpes-Maritimes, à l’est. Conquérant, Euric est aussi un roi lé­gislateur; il s’empresse de faire recon­naître ses conquêtes: l’Auvergne par Népos en 475, la Tarraconaise et la Provence par Odoacre et Zénon en 477. Des mesures bénignes, comme l’exil de Sidoine Apollinaire à Bordeaux, suffi­sent à briser les résistances locales. Euric transfère sa capitale de Toulouse à Bordeaux. Il s’intéresse à la littérature latine; sa cour attire de nombreux Bar­bares, dont des Ostrogoths et même des Saxons. Euric respecte les cadres admi­nistratifs romains: il nomme indifférem­ment des Goths ou des Romains comtes et ducs; il garde le costume traditionnel des rois goths, mais conserve certains titres romains et le protocole qui leur correspond. Le peuplement gothique est dense dans les zones stratégiques (vallée de la Garonne, Bazadais, bas Quercy, Montagne Noire). Le fils d’Euric, Alaric II (484-507), homme médiocre et jouisseur, ne pourra résister, en Gaule, à la pression franque; seule survivra la partie espagnole du royaume d’Euric.

    « Les rois fainéants - 639-751La fin du règne de Louis XIV - 1697-1715 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :