• Annecy Le lac

    Annecy Le lac

    L'héritage des glaciers

    Le lac d'Annecy, tout comme le lac du Bourget et le lac Léman, doit son existence au gigantesque travail de creusement et de rabotage opéré par
    les glaciers de l'ère quaternaire. Cette très belle nappe d'eau est enchâssée dans un écrin de massifs verdoyants : au départ d'Annecy et en tournant
    autour du lac en sens contraire des aiguilles d'une montre, ce sont successivement les montagnes du Semnoz, d'Entrevernes et du Taillefer, les
    massifs de la Tournette et des dents de Lanfon et enfin les monts Baron et Veyrier qui viennent s'y mirer. Le lac d'Annecy, long de 14km,
    couvre une superficie de 2 800 hectares; il atteint sa plus grande largeur (3,5 km) au niveau du village de Sévrier. À l'origine, la nappe se
    composait de deux cuvettes distinctes que séparait une barre rocheuse située entre la pointe de Duingt, en rive occidentale et le Roc de Chère en rive
    orientale. L'élévation du niveau des eaux a amené l'immersion de ce seuil et la réunion des deux bassins : le goulet d'étranglement marque maintenant
    la limite entre le Grand Lac au nord et le Petit Lac au sud. Les abords du Grand Lac sont très riants et les villages et stations installés sur ses
    rives (Sévrier, Veyrier, Menthon- Saint-Bernard) occupent des sites extrêmement agréables ; les rivages du Petit Lac, sont beaucoup plus
    escarpés et couverts d'une sombre végétation. À la charnière des deux bassins, veille le château de Duingt, bâti sur un îlot qui prolonge jusque
    dans les eaux du lac le chaînon du Taillefer. C'est certainement la route du col de la Forclaz, qui mène d'Annecy à Faverges par la rive est,
    qui offre les meilleures vues plongeantes sur le lac. L'itinéraire passe par Veyrier (téléphérique du mont Veyrier), Menthon-Saint-Bernard (château
    des xme et xves.) et Talloires (haut lieu de la gastronomie) avant de s'élever jusqu'au col de la Forclaz. De ce panorama d'altitude (1157 m) qui
    surplombe directement le lac, les eaux bleues et vertes apparaissent dans toute leur splendeur. Vers le sud ouest se succèdent les monts des
    Bauges ; au nord-est s'élève le massif de la Tournette (2 351 m) et plus loin au' nord se profilent les dents de Lanfon.

    Le Trou du Boubioz ------------------
    L'Eau morte, petit cours d'eau qui se jette dans le lac à son extrémité méridionale, et les quelques ruisseaux qui drainent les versants alentour, ne
    suffiraient pas à alimenter la nappe d'eau. Celle-ci dépend d'une source sous-lacustre très active, le Boubioz, qui jaillit à plus de 80 m de profondeur
    à quelque distance de la pointe de la Puya: elle forme une sorte d'entonnoir, le «Trou du Boubioz».

    « AnnecyL’affaire du formulaire - 1657-1669 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :